gb agency

en fr

Expositions

archives

2021

2020

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

Sfeir-Semler Gallery presents Fleeting Matter

gb agency, Paris
Vernissage: 4-6 Mars 10h>18h
et Dimanche 7, 14h>18h
Exposition: 4-13 Mars 2021


gb agency est ravie d’accueillir la galerie Sfeir-Semler dans le cadre d’un échange qui verra plus tard gb agency présenter une exposition en mai dans l’espace de la galerie à Hambourg.
À Paris, Sfeir-Semler présentera une exposition rassemblant des œuvres de WALID RAAD, MARWAN RECHMAOUI et AKRAM ZAATARI.

Raad, Rechamoui et Zaatari sont des figures phares de la génération d’artistes conceptuels « d’après-guerre » au Liban. Tous trois ont débuté leurs carrières dans les années 2000, et ont acquis une notoriété internationale par la suite. Ils font partie d’un groupe d’artistes dont l’intérêt commun pour l’histoire, les archives et la mémoire, s’est développé suite à la guerre civile libanaise. Malgré des pratiques formellement très différentes, les trois artistes réussissent à capturer des moments éphémères dans la matière de leurs œuvres.

Marwan Rechmaoui
Earth, 2019
Concrete, plaster, beeswax, soil, sand and pigment powder
90 x 90 x 7 cm
Courtesy of the artist & Sfeir-Semler Gallery, Beirut/Hamburg

Walid Raad
Sweet Talk: Commissions (Beirut)_1987: 008, 1987/2019
Inkjet print
54,3 x 76,3 cm
Courtesy of the artist & Sfeir-Semler Gallery, Beirut/Hamburg

Akram Zaatari
Bodybuilders. Printed from a damaged negative
showing Hassan el Aakkad in Saida, 1948, 2011
Inkjet print
220 x 145 cm
Courtesy of the artist & Sfeir-Semler Gallery, Beirut/Hamburg

Walid Raad a lancé en 2007 le projet Scratching on Things I Could Disavow, au moment où le monde arabe se lançait dans la construction de nouvelles infrastructures pour l’art : Another Letter to the Reader utilise des motifs d’Iznik, ville turque où la poterie traditionnelle a été produite entre le XVe et le XVIIe siècle, pour questionner les langages et les identités artistiques, ainsi que l’interprétation subjective d’une production culturelle arrachée à son contexte d’origine. Dans une autre série intitulée Appendix 137, qui recoupe son projet the Atlas Group, Raad s’intéresse aux liens entre l’histoire de l’art et les événements historiques à travers des silhouettes militaires découpées dans les œuvres d’artistes modernes du Liban et de la région.

Marwan Rechamoui, quant à lui examine les traces de moments historiques, récents ou anciens, par une observation systématique de bâtiments, de rues, et de structures inachevées. Son intérêt pour la construction des villes soulève des questions complexes autour de la formation d’identités multiculturelles et de structures sociopolitiques. La série des Checkers est un ensemble de pièces murales, mélange de béton, plâtre, cire d’abeille et pigments de couleur, qui propose une lecture abstraite des vues aériennes pixélisées de rues et d’ilots urbains.

L’exposition présente également une série de photographies de l’artiste Akram Zaatari, reproduites à partir de négatifs endommagés d’images prises dans la ville de Saida, au Sud Liban, en 1948 par Hashem el Madani. La détérioration des images contraste avec la jeunesse des athlètes qui y sont représentés, capturant l’essence d’un moment éphémère dans les objets photographiques. Ceux-ci sont accompagné d’une série de petites peintures de lutteurs qui dévoilent l’intimité et la vulnérabilité des combattants, et du film The End of Time qui met en avant les thèmes centraux de ce groupe d’œuvres : la naissance et la disparition du désir, mais aussi l’aspect passager de la jeunesse et du corps humain.

Les œuvres de l’exposition proposent une lecture multiforme des préoccupations sociopolitiques, urbaines, humaines et historiques qui se trouvent au cœur des pratiques des trois artistes. Raad, Rechmaoui et Zaatari parviennent à capturer ces substances volatiles en les intégrant dans des formes matérielles qui à leur tour interpellent le moment présent.