gb agency

en fr

Expositions

en cours

prochainement

archives

2022

2021

2020

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

Majd Abdel Hamid: 800 Meters and a Corridor

Solo exhibition
gb agency, Paris
15 octobre - 19 novembre 2022


L’exposition de Majd Abdel Hamid cherche à construire une mémoire à la fois personnelle, intime et collective d’une journée particulière. 800 meters and a corridor projette différentes fictions afin d’évoquer ce moment.

La première se construit à partir d’un postulat après l’explosion meurtrière du 4 août 2020 a Beyrouth : If we add it all up, how long was the thread that was used to stitch(ed) people up? (Si on additionne le tout, quelle était la longueur du fil utilisé pour recoudre les gens ?) L’exposition déroule les mètres de fils nécessaires à l’artiste et à la population pour recoudre, réparer les corps et les esprits, retrouver la raison après l’impensable. Qu’il s’agisse du fil de la mythologie grecque, Moires tissant la vie, ou de fils chirurgicaux qui pansent les plaies, l’artiste, dans un mouvement permanent, se confronte au temps dans la durée, sur des centaines de mètres de couture. Les catégories artistiques n’existent plus; seule l’expérimentation et la transformation comptent.

Majd Abdel Hamid, courtesy of the artist and gb agency

L’exposition présente les carnets de travail mais aussi les premiers essais, les esquisses des oeuvres.

Une vidéo montre la matrice d’une forme brodée dont la matière soluble se liquéfie. Ce ne sont plus les fils cicatrisants qui se désagrègent mais la peau qui se dissout. Les fils résistent. Que reste-t-il quand il n’y a plus rien? Peut-être reste-t-il une œuvre en devenir et surtout, il reste la vie. Majd Abdel Hamid nous donne à voir toute la beauté de ce qui reste lorsqu’il ne reste plus rien.

Le deuxième récit se construit à partir de la demande quʼil a faite à des amis de dessiner sur le plan de leur logement la partie quʼils considèrent la plus en sécurité. Majd Abdel Hamid isole alors, sur un morceau de tissu, l’espace à lʼabri du danger, selon les dessins de chacun. Corridor fait référence à l’espace au sein de son appartement dans lequel, dorénavant et suite à lʼexplosion du 4 août, lʼartiste se sentirait protégé. ‘Corridor’ rassemble des œuvres qui interrogent cette notion de sécurité, toute relative. Pour beaucoup, la maison est synonyme de lieu paisible et pour dʼautres de danger. Les images de guerre nous montrent que lʼagression viendrait toujours de lʼextérieur et pourtant la violence, familiale, conjugale, est au cœur de lʼintimité domestique.
Corridor défait les certitudes et propose de nouveaux espaces dans lesquels on pourrait réparer.

Les deux ensembles présentés sont rythmés par la série de broderies blanches intitulée Son this is a waste of time. Cette série, commencée en 2015, ponctue lʼœuvre de lʼartiste depuis. Les nouvelles pièces, témoignent dʼune certaine fragilité et instabilité qui sʼinstalle à nouveau à Beyrouth. 800 meters and a corridor est aussi un hommage à la ville dʼadoption de l’artiste, constamment et de nouveau meurtrie par la violence.
Majd Abdel Hamid réunit des histoires personnelles et politiques quʼil brode sur des morceaux de tissu. En recomposant différentes réalités avec son aiguille, il re-cadre et met à distance. Sur quelques centimètres de coton, chiffonnés dans sa poche ou encadrés, Majd Abdel Hamid redéfinit le monde librement.